Alerte Intercités : la mobilité pour tous, un enjeu d’égalité des territoires

Danielle blogCommuniqué à la presse de Danielle AUROI

Paris, le mardi 26 mai 2015

Le rapport DURON, demandé par Alain VIDALIES, Secrétaire d’état chargé des transports, de la mer et de la pêche, et remis aujourd’hui au gouvernement, préconise la suppression de lignes Intercités, risquant ainsi de pénaliser 100 000 utilisateurs dans un futur proche.

Réductions des fréquences, du nombre d’arrêts en gares « mineures », suppression de lignes remplacées par des autocars… voici ce qui attend les voyageurs si le gouvernement suit les principales mesures de ce rapport.

Concrètement en Auvergne, c’est la ligne Clermont-Ferrand – Béziers qui serait directement la plus menacée. Par ailleurs, des inquiétudes persistent sur l’avenir des TER même si la région Auvergne s’est engagée, rappelons à cet égard l’exemple de la ligne Clermont – Aurillac.

Les élu-es écologistes ont réaffirmé ensemble la nécessité de maintenir les trains Intercités, vitaux pour l’activité économique et touristique des territoires, mais aussi pour répondre aux besoins de mobilité entre les régions.

La suppression de ces lignes qui assurent un maillage territorial essentiel pour la vitalité de nos territoires enverrait un mauvais signal alors même que la France se doit d’être exemplaire en matière de transports collectifs à l’approche de la COP21.

Comme l’a rappelé très justement ma collègue écologiste Cécile Duflot lors des séances de question au gouvernement ce jour, la mobilité pour tous est un enjeu de justice sociale et environnementale qu’il nous faut à ce titre développer.

ICI les réactions politiques au rapport DURON