Rencontre – débat : la transition écologique adaptée à un projet de territoire

Danielle 101214Danielle AUROI, députée EELV du Puy-de-Dôme, invitée par le groupe Europe Écologie Les Verts autour de Moulins a animé cette soirée jeudi 26 février à Moulins. En présence d’une trentaine de participants, la projection du film «Sacrée croissance », réalisé par Marie-Monique ROBIN, a servi d’introduction aux débats.
Danielle AUROI a ensuite présenté les principaux objectifs de la loi dite de transition énergétique :

  • Réduction de 40% des gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990,
  • Diminution de la consommation d’énergies fossiles (non renouvelables, pétrole, gaz, charbon) de 30% d’ici 2030,
  • Réduction de la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité d’ici 2025 (contre 73% en 2013),
  • Montée en puissance des énergies renouvelables pour atteindre 32% de notre consommation électrique à l’horizon 2030,
  • Adoption de l’économie circulaire, incluant les déchets dans le cycle de production.

Soulignant que cette loi s’inscrivait dans l’urgence de calmer le réchauffement climatique, de répondre aux difficultés de 11 millions de personnes souffrant de précarité énergétique tout en créant des emplois (gisement estimé à 680 000 emplois).
Danielle AUROI rappelait l’objectif d’EELV de sortie du nucléaire, ce qui n’est pas le cas de la loi ; elle émettait des réserves sur le déploiement des véhicules électriques et de fortes critiques par rapport à la loi Macron « qui fait tout sauf le café » avec notamment le développement des transports par car, en résumé « les cars pour les pauvres, le train pour les riches ! »
Plus généralement, elle faisait remarquer le fait que les politiques devaient maintenant prendre en compte les expériences locales dans le cadre des reconversions énergétiques, le rôle des collectivités locales et le fait qu’un suivi de cette loi sur 10 ans serait mis en place avec un retour vers les citoyens. Deux inconnues malgré tout… cette loi examinée par le Sénat n’est pas encore adoptée et son financement incertain depuis l’abandon de l’écotaxe !

La réunion s’est poursuivie par un échange avec la salle. Le président du drive fermier expliquant les avantages de ce mode de commercialisation : garantie pour les producteurs et les consommateurs, pas de gaspillage alimentaire, vente type circuit court en produits conventionnels et biologiques. Il faisait observer l’absence de production de fruits (pommes, poires) sur le territoire. Une véritable opportunité de développement pour un producteur qui s’engagerait dans cette voie.

La question du nucléaire est revenue dans le débat : à propos du recours controversé au charbon par l’Allemagne, Danielle AUROI précisait que ce pays avait fermé cette année 9 centrales au charbon (utilisées en transition depuis l’abandon
du nucléaire) grâce au développement des énergies renouvelables.
Face à la culture du dogme nucléaire en France, cette loi va apporter un peu de transparence ; mais ce secteur laisse une dette écologique et financière colossale : déchets impossible à recycler, coût du démantèlement des centrales, forte probabilité d’accident nucléaire !
Ces échanges se sont poursuivi autour d’un verre, que ce soit à propos de la filière bois-énergie, de la problématique des coupes de bois à blanc, du projet de traité TAFTA… sur ce dernier point, notre Députée écologiste expliquant le fait que les parlementaires (nationaux et européens) avaient le pouvoir d’arrêter cette machine infernale en répondant par NON !

Source : La Montagne – Moulins

Rubrique Moulins – Vivre son agglo

Publié le 4 mars 2015

Danielle AUROI 4-03-15