Réaction aux annonces concernant le financement des structures d’hébergement d’urgence

Danielle 200213Communiqué de presse de Madame Danielle AUROI,

Mercredi 18 septembre 2013

Le ministère du Logement m’a confirmé ce matin l’engagement du gouvernement à soutenir plus activement le financement de l’hébergement d’urgence, par une enveloppe supplémentaire de 107 millions d’euros en faveur de ces structures. Je salue cette décision, et serai très attentive à la répartition de cette aide.

Le projet de loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (Alur), marque des progrès importants pour protéger les plus fragiles d’entre nous. L’encadrement durable des loyers, la pénalisation des « marchands de sommeil », le rééquilibrage des relations entre les propriétaires et les locataires, la lutte contre l’insalubrité, entre autres mesures,  permettront de prévenir le mal-logement et de venir en aide aux personnes sans toit.

Cependant, ces dispositions législatives ne peuvent à elles seules répondre aux besoins criants de celles et de ceux qui, comme à Clermont-Ferrand, se retrouvent brutalement à la rue, sans solution de relogement pérenne.

J’avais interpellé le gouvernement à ce sujet, et je me félicite de la réponse apportée par Madame Duflot. Ce financement constitue en effet un effort non négligeable, même s’il ne pourra satisfaire l’ensemble des besoins, y compris pour les demandeurs d’asile dont les délais de traitement des dossiers les fragilisent encore plus.

Je serai très attentive à ce que la loi de finances 2014, bientôt débattue à l’Assemblée,  confirme ce financement supplémentaire.

Je souhaite également que le calendrier et la répartition de ces 107 millions d’euros soient précisés dès que possible afin de rassurer les associations d’aide aux plus démunis, qui ne peuvent se satisfaire d’effets d’annonce mais ont besoin de réponses concrètes et durables.

Je me rendrai demain aux obsèques d’Albert Jacquard, défenseur des droits des sans-toits. On ne saurait imaginer lui rendre plus bel hommage que de rendre effectif, enfin, le droit à un toit pour chacun-e.