PAC : résultats mitigés, mais des moyens supplémentaires à la montagne

PACAprès deux ans de négociations et de débats, la nouvelle Politique agricole commune reste en deçà des promesses qu’elle aurait pu tenir, notamment parce que sa dimension nationale est accrue, au détriment de la grande politique intégrée européenne dont nous aurions pu rêver.

De bonnes nouvelles sont à noter cependant : un verdissement accru, le couplage des aides jusqu’à 15% et la majoration sur les premiers hectares, à l’initiative de la France.

Notons une avancée positive pour nos zones de montagne : le Parlement, le Conseil et la Commission ont entériné la possibilité d’accroître fortement les compensations de handicaps naturels en relevant les plafonds à 450 €/ha. Pour mémoire, actuellement, l’aide est d’un montant de  150 €/ha, plafonnée à 50 ha.

Dans le rapport que j’ai livré, avec mon collègue Hervé Gaymard, sur l’avenir de la PAC, j’ai insisté sur  le soutien à l’emploi agricole, la nécessité de réconcilier agriculture et société. et une meilleure prise en compte de l’élevage.  Nous avons également insisté sur la nécessaire stabilisation des marchés, et mettre fin à la spéculation sur les denrées alimentaires. Enfin, la PAC doit aussi être une politique de solidarité, tant pour prendre en compte les besoins des plus démunis ici que dans un souci de ne pas déséquilibrer les productions vivrières et la souveraineté alimentaire des pays du Sud.

A lire ici