Loi sur le devoir de vigilance des multinationales: jour J!

RSE 210217Quatre ans après l’effondrement du Rana Plaza, le jour J est venu pour l’adoption définitive de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales à l’Assemblée nationale. Ce jour symbolique marque l’aboutissement de quatre années d’intense combat aux côtés des organisations de la société civile et des syndicats pour éviter qu’un tel drame humain ne se reproduise.

Si ce marathon législatif et la pression patronale ont réduit considérablement la portée du texte, l’adoption de cette loi en France reste un premier pas qui donne de l’espoir partout en Europe et dans le monde pour tenter de mettre fin à l’impunité des entreprises transnationales et les obliger à respecter les droits humains et environnementaux. La nécessité d’agir pour qu’au XXIème siècle il n’y ait plus de damnés de la Terre, nous impose d’aller encore plus loin. C’est pourquoi je continue de me battre pour que cette dynamique se poursuive au niveau européen.

Nous avons adopté dernièrement une résolution qui demande que la RSE soit inscrite dans le droit européen de manière contraignante, que la Commission européenne présente une proposition législative ambitieuse, qu’une démarche commune des Parlements nationaux volontaires soit mise en œuvre, et que l’Union européenne s’insère activement dans toutes les initiatives internationales, en particulier celles de l’ONU. Sur la base de la résolution adoptée en France, ma proposition d’initiative européenne appelée « carton vert » a déjà reçu l’assentiment des chambres parlementaires de 9 Etats membres : France, Portugal, Italie, Royaume-Uni, Lettonie, Slovaquie, Pays-Bas, Lituanie, Grèce.

Je serai à partir de 14h en conférence de presse avec Dominique Potier et André Chassaigne pour détailler le contenu de cette loi et rappeler le contexte européen.