A Besse, la Saint-Cochon rassemble la classe politique

Danielle St cochonSource : france3-regions.francetvinfo.fr

Rubrique : Tradition

Publié le 21 janvier 2017

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/besse-saint-cochon-rassemble-classe-politique-1180009.html


La Saint-Cochon à Besse

Dans la commune de Besse, sur les montagnes du Puy-de-Dôme, on tue le cochon à la mi-janvier. Une tradition perpétuée par une fête qui attire les amateurs de bons repas, et la classe politique régionale.

Si la tradition du cochon que l’on tue à la ferme se perd peu à peu, celle de la fête qui commence par la mise à mort de l’animal sur la place du village de Besse-et-Saint-Anastaise et se termine par un bon banquet se maintient depuis 24 ans.
“Dans les temps quand une famille tuait le cochon, ils invitaient tous les voisins pour manger le cochon et participer au mangement du cochon” explique QuinQuin, un des bénévoles de la fête.

Et à table, le cochon réconcilie tout le monde ; de gauche comme de droite les élus auvergnats inscrivent soigneusement ce rendez-vous dans leur emploi du temps.

C’est une bonne occasion d’être parmi d’autres élus et de se retrouver dans un contexte qui n’est pas politique. Tout le monde est là et c’est important d’y être” dit Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières et conseiller régional Les Républicains.
C’est aussi la force de Lionel Gay, aujourd’hui maire mais aussi de son père avant lui puisque la tradition est là depuis longtemps de savoir rassembler au-delà de tous les clivages des gens juste pour la convivialité et pour rappeler que dans ce massif du Sancy, le vivre bien c’est encore quelque chose qui a du sens” complète Danielle Auroi, députée EELV.