Question écrite n° 100504 publié le 8 novembre 2016 – Politique extérieure – aide au développement – crédits. répartition

– Texte de la question –

Mme Danielle Auroi attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie sur l’engagement de la France d’allouer 0,7 % de sa richesse nationale à l’APD. Selon les derniers chiffres de l’OCDE pour 2015, l’aide publique au développement française ne s’est élevée qu’à 0,37 % du RNB alors qu’elle s’élevait à 0,5 % en 2010. Le projet de loi de finances pour 2017 propose une hausse d’environ 5 % de la mission aide publique au développement (soit 140 millions) par rapport à 2016. Après des coupes budgétaires atteignant 714 millions (soit plus de 20 %), cette hausse est la première depuis 5 ans. Dans la conjoncture mondiale actuelle où, une APD ambitieuse et efficace est essentielle afin d’améliorer la résilience des populations en matière de santé, de sécurité alimentaire et d’autonomisation des femmes et leur permettre de faire face aux impacts du changement climatique. Elle lui demande donc quelles mesures il envisage de mettre en place pour rétablir une trajectoire crédible en vue d’atteindre l’objectif des 0,7 %, conformément aux engagements de la France.