EELV dénonce un nouveau recul du gouvernement sur le nucléaire

logo EELVCommuniqué

Paris, le jeudi 14 avril 2016

E​urope Écologie Les Verts prend connaissance du projet d’arrêté présenté par Ségolène Royal au Conseil supérieur de l’énergie.

Alors que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est attendue depuis la fin de l’année 2015, elle est à nouveau repoussée. Cette programmation est indispensable à la transition énergétique : c’est une approche globale, qui intègre de multiples paramètres (consommation, efficacité, articulation des ressources, production, etc.). Seule la PPE permet aux acteurs du secteur énergétique d’avoir une vision à moyen et long-terme des choix énergétiques de la France.

Malgré les engagements réitérés du candidat puis du président Hollande, malgré la loi pour la transition énergétique, la fermeture de la centrale de Fessenheim et la réduction de la part du nucléaire ne sont toujours pas engagées.

Avec cet arrêté, le gouvernement affiche un soutien aux énergies renouvelables, mais ne leur donne pas les moyens de se développer. En effet, alors que la France est en surproduction d’électricité, les énergies renouvelables ne pourront pas trouver leur place sur le marché sans diminution de la production d’énergie nucléaire. D’autre part, les investisseurs et les producteurs ont besoin de visibilité pour s’orienter vers les énergies renouvelables.

Depuis l’adoption de la loi pour la transition énergétique, à la fin de l’année 2014, il n’y a aucune avancée vers la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français.

La Cour des comptes s’est étonnée du hiatus entre l’objectif affiché et l’absence totale de programmation de fermeture de centrale nucléaire. Les pays limitrophes de la France, à l’image de la Suisse et de l’Allemagne s’inquiètent de l’entêtement français dans le nucléaire et commencent à monter le ton.

Quant à EDF, l’entreprise publique méprise complètement les décisions de l’État en n’intégrant pas dans ses prévisions les fermetures de centrale. Pourtant, elle fait face à mur d’investissements considérable : mise aux normes des centrales en fin de vie dans l’espoir de les prolonger, EPR de Flamanville, rachat d’une partie des activités d’Areva, projet aventureux d’EPR à Hinkley Point en Angleterre, très contesté au sein même de l’entreprise.

EELV appelle le gouvernement à tenir ses engagements et respecter les lois qu’il a lui-même fait voter : la réduction du nucléaire passe par des actes, et ces actes sont les fermetures des centrales vieillissantes, et la publication d’une PPE intégrant une diminution du nucléaire.

Europe Écologie Les Verts rappelle sa volonté de voir de la France sortir de l’énergie nucléaire : c’est une énergie coûteuse, dangereuse et polluante. Cet arrêté est à contre courant : il expose la population française à des risques inacceptables et est irrationnel sur le plan économique. D’autres choix doivent être faits, affirmés et assumés.